Climat, Réchauffement - Cause humaine et industrielle ? FOUTAISES.

Ouais t'as bien lu, FOUTAISES !

 

Les scientifiques du GIEC grassement payés par l'ONU, repris en masse par les politiques, médias et associations financées par des millions de dollars nous martèlent sans cesse de l'urgence climatique, du danger du réchauffement et que surtout c'est à cause de l'activité humaine: révolution industrielle, automobile et mode de vie moderne seraient les grands responsables de la mort annoncée de notre planète de 4.5 milliards d'années.

 

 

Sauf que tout ça n'est pas prouvé et même complètement infondé. Bref, c'est de la foutaise et de la propagande.

De plus en plus de scientifiques s'offusquent de cette situation.

 

Je vous laisse avec un article du site lesalonbeige.fr ainsi que deux commentaires intéressants faits sous l'article.

Source - lesalonbeige.fr

 

Origine anthropique du réchauffement de la planète : il y a bien des scientifiques dissidents

 

 

Aymeric Caron, interrogé au micro de Sud Radio, mardi 25 juin, a été agacé par la thèse climatosceptique d’un auditeur interrogé en direct. Le militant écologiste a rapidement perdu ses nerfs, allant jusqu’à quitter avec fracas le studio de la radio. Selon l’auditeur, le phénomène du réchauffement climatique serait « naturel » et non provoqué par l’activité humaine.


Il est loin d’être seul à penser cela. Une petite centaine de scientifiques italiens vient de signer un texte dans lequel il est écrit (traduction Benoît et moi):


"Au cours des dernières décennies, il y a eu une thèse largement répandue selon laquelle le réchauffement de la surface de la terre d’environ 0,9°C observé depuis 1850 serait anormal et causé exclusivement par les activités humaines, en particulier par l’émission dans l’atmosphère de CO2 provenant de l’utilisation des combustibles fossiles. Telle est la thèse du réchauffement climatique anthropique promu par le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations Unies, dont les conséquences seraient des changements environnementaux si graves qu’ils feraient craindre des dommages énormes dans un avenir proche, à moins que des mesures d’atténuation drastiques et coûteuses ne soient adoptées immédiatement. A ce propos, de nombreuses nations dans le monde ont adhéré à des programmes de réduction des émissions de dioxyde de carbone et subissent une pression, y compris par une propagande de plus en plus martelante, pour adopter des programmes toujours plus exigeants, impliquant de lourdes dépenses pour les économies des Etats individuel, et la maîtrise du climat – et donc le “salut” de la planète -, dépendrait de leur mise en œuvre."


L’origine anthropique du réchauffement de la planète est cependant une conjecture non prouvée, déduite uniquement de certains modèles climatiques, c’est-à-dire de programmes informatiques complexes, appelés General Circulation Models. Au contraire, la littérature scientifique a de plus en plus mis en évidence l’existence d’une variabilité climatique naturelle que les modèles ne sont pas capables de reproduire. Cette variabilité naturelle explique une part importante du réchauffement climatique observé depuis 1850. La responsabilité anthropique du changement climatique observée au siècle dernier est donc exagérée de façon injustifiée et les prévisions catastrophiques ne sont pas réalistes.


Le climat est le système le plus complexe présent sur notre planète, nous devons donc l’aborder avec des méthodes appropriées et adaptées à son niveau de complexité. Les modèles de simulation climatique ne reproduisent pas la variabilité naturelle observée du climat et, en particulier, ne reconstituent pas les périodes chaudes des 10000 dernières années. Celles-ci se sont répétées à peu près tous les mille ans et incluent la bien connue Période Chaude Médiévale (Réchauffement climatique de l’an mil), la Période Chaude Romaine (Optimum climatique romain), et de manière générale, de grandes périodes chaudes pendant l’Optimum climatique de l’Holocène. Ces périodes du passé ont même été plus chaudes que la période actuelle, bien que la concentration de CO2 ait été inférieure à la concentration actuelle, alors qu’elles sont liées aux cycles millénaires de l’activité solaire. Ces effets ne sont pas reproduits par les modèles.

 

Découvrir l'article et d'autres sur le site lesalonbeige.fr

 

PIERROT  26 juin 2019, 16 h 14 min


C’est tout à fait exacte. Il y a des milliers de scientifiques qui s’opposent aux thèses alarmistes et anthropiques véhiculées par le GIEC.
Aux USA, dû à la liberté d’opinion garanti par la constitution, ils est facile de les entendre dans les médias ou lors d’une conférence, et d’ailleurs leurs opposants sont peu nombreux car les faits (mesure satellite et carottage) s’opposent aux thèses du Giec. Mais, en France, et plus généralement en Europe, ces scientifiques sont muselés et interdits d’antenne la plus part du temps, pour éviter une certaine prise de conscience…


Le comportement de M. caron ou d’autres “climatoalarmistes” est typique de ce qu’est devenu l’écologie et l’étude du climat, à savoir une religion d’Etat. Il est interdit d’émettre le moindre doute, et encore plus de s’opposer aux idées ambiantes…


Un personnage sort du lot et mérite notre attention. Il s’agit du Pr. François Gervais qui a fait carrière au CNRS, est un spécialiste du nucléaire et des radiations IR (origine de l’effet de serre), et qui s’avère être un des relecteurs du GIEC. Or, M. Gervais a conservé une âme de scientifique et de chercheur ce qui l’a amené ces dernières années à se poser nombre de question et à échanger avec des collègues au sujet des rapports du GIEC. Résultat, il est devenu un des plus farouches opposants au Giec. Son dernier livre s’intitule : “L’urgence climatique est un leurre.”


Les enfants sont abrutis dès l’école primaire de fausses informations au sujet du climat, l’EN encre un eux un programme spécifique pour en faire des adeptes de cette religion. Par la suite, collège et lycée, c’est un florilège… Seuls les établissements hors contrat résistent !


Bref, il est bon de rappeler à tous (vos enfants, leurs amis) ce qu’est un vrai esprit scientifique, qui doit toujours douter, comparer les sources, reproduire les expériences, lire les rapports techniques avec un regard critique… Dès lors, les éléments naturels liés aux variations de climat (champ magnétique, soleil, etc…) se comprennent aisément, mais, pour le coup, c’est moins bon pour le commerce et le fond de commerce de pas mal de politiques…

Meunier  26 juin 2019, 19 h 29 min


D abord, la notion de température globale n’a aucun sens scientifique. Ensuite, on ne dispose de mesures fiables et comparables en température que depuis les satellites, i.e. 50 ans. Anecdotique.
On peut inferer des estimations du climat / des gaz atmospheriques grâce aux carottages glaciaires, et on sait actuellement qu’il a déjà fait plus chaud, qu’il y a déjà eu plus de CO2 et autres dans l atmosphère. En revanche on sait aussi que l augmentation actuelle est trop rapide (non naturel).


La pollution est un souci. En temps que chrétiens, la création nous a été confiée pour y croître et multiplier. Le simple bon sens veut que la consommation absurde sans recyclage n’a rien de naturel (tout dans la nature suit des cycles – cf Lavoisier – à part l’entropie, briser artificiellement ces cycles a forcément des conséquences)


Par ailleurs, plusieurs sources scientifiques pour étayer l’origine naturelle des variations de temperature:


– L’atmosphère terrestre réduit en volume (NASA SABER, recherchez Martin Mlynczack – article du spaceweatherarchive 2018/09). Donc dire que l’atmosphère se réchauffe est un raccourci, et factuellement faux sur certains aspects.


– L’ensemble des scientifiques observant l’activité solaire estiment qu elle diminue. Pour rappel, le soleil est notre principale source de chaleur. Chercher NASA solar activity forecast, 10 years.
Un facteur parmi d’autres mais qui ne simplifie pas la réponse.


– Les equations de l effet de gaz supposent des couches isolées et sans échanges ni de matière ni thermique. C est évidemment faux, les modèles informatiques qui annoncent +2° sur un siècle ou 50 ans finissent par donner une atmosphère plus chaude que le soleil si on les laisse tourner. C est évidemment faux, les modèles sont à affiner.


– en météorologie, une hypothèse récente des “super cellules” permet de mieux comprendre les mécaniques des échanges de pression et température dans l atmosphère. Reste a demontrer, mais cela prouve bien qu on ne maitrise pas grand chose.


– Le CO2 est utile pour les plantes et leur photosynthèse. Ce n est pas le seul gaz à effet de serre, et sa contribution est anecdotique. Augmenter sa concentration d un pourcentage infime a moins d’impact que d autres gaz.


– le GIEC, quelques scientifiques et un millier de communiquants qui doivent justifier leur pitance et séminaires exotiques financés par vos impôts, à reconnu avoir “adapté” la présentation de ses données pour “renforcer” leur compréhension par le grand public. En fait, plusieurs de leurs rapports ont caviardé des données brutes qui ne les arrangeaient pas.


– Hubert Reeves, scientifique pilier du rechauffement anthropocentrique, faisait vers 1970-80 la couverture de science et vie en pleurant face à l ère glaciaire qui approche. Ça ne l’a pas rendu millionnaire. Il a hurlé au réchauffement, et est riche maintenant.


La réalité: le climat change et a toujours changé. La pollution est nocive au point de tuer. L’hyperconsommation est nocive. Il faut donc agir.
Des véhicules à batterie ? L’extraction du lithium nécessite un lessivage des sols a l’acide. Écolo? Non. Excuse de bobo ? Oui. Les eoliennes ? Regardez ce que ca produit et comparez aux tonnes de béton enfouies des socles qui ne seront jamais retirés et non réutilisables en fin de vie, les pales non recyclables. Écolo? Non.
Chercher des solutions, oui. Faire attention à la planète, oui. Avoir une mentalité de feuille morte qui suit le vent dominant, non.


Nos descendants riront de la grande peur de l’an 2010, d’avoir une planète-Sahara : c’est loin d’être un fait scientifique validé et universel, et nous risquons d’être contredits très vite par la nature sur le sujet.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Chaînes YouTube JC2R
Réseaux & Dons JC2R
  • Page dons Patreon JC2R Officiel
  • youtube
  • facebook
  • twitter
  • instagram
  • vk
Dernières News JC2R
Please reload

Livres JC2R
Bible Nouvel Ordre Mondial.jpg

Le recueil ultime des informations par JC2R. Ce livre regroupe toutes les informations qui ont servi à faire les vidéos JC2R (datant d'avant la sortie du livre) avec les sources.

Il s'agit de la façon la plus efficace d'avoir les informations par écrit, complétées par l'auteur même après publications des vidéos lorsque c'était nécessaire. 

C'est aussi un bon moyen de contourner la censure étant donné que nos vidéos sur YouTube sont régulièrement censurées. 

Please reload

livre tolerance city jérémy david roman société fiction avenir caricature anticipation roman

Tolerance City nous dépeint un monde où les libertés individuelles ont pris le dessus sur le bien commun.

Ce roman dystopique imagine d'une manière très caricaturale ce que pourrait être le monde de demain, si nous laissons les désirs les plus malsains de l'être humain prendre le contrôle de nos vies. À la lecture de ce livre, vous vous apercevrez avec stupeur que la réalité est en train de rattraper la fiction.

Please reload

Les Religions de Satan

11,50 €

Satan est le père du mensonge et comme chacun sait, le plus grand ennemi de Dieu. Après avoir été expulsé du Ciel pour avoir voulu prendre la place de Dieu, Satan pour se venger, va décider de s'en prendre aux hommes. Son plan maléfique consiste à empêcher les hommes d'adorer Dieu en inventant un nombre incalculable de faux dieux.

Please reload