• Bill Pinpin - JC2R

Italie: la fausse démocratie, vote inutile, pouvoir des lobbies financiers


Aaaah, que c'est beau la démocratie en Europe...

Quand on vous dit que l'on vit dans une pièce de théâtre géante et que tout est magouillé au plus haut niveau...

Nouvelle preuve en date en Italie (comme s'il fallait encore un nouvel exemple...).

Deux parties politiques ont été élus par le peuple italien... mais le président non élu et à la botte de Bruxelles, a décidé de faire capoter le gouvernement proposé, plutôt anti-système, en refusant la candidature à un poste de ministre de l'économie et des finances à l'eurosceptique Paolo Savona.

A la place ? Un ancien membre du FMI est proposé... merveilleux, les tôliers de la finance reprennent la main.

La démocratie sélective en somme: quand le vote plaît aux élite, tout va bien, c'est la démocratie.

Quand le vote ne plaît pas, on refuse le gouvernement proposé et on s'efforce de réorganiser un nouveau vote.

Evidemment, Macron l'employé de Rothschild et européen jusqu'au trognon s'est empressé de féliciter le président italien pour cet acte démocratique héroïque.

Je vous laisse à l'article du Russia Today pour plus d'informations.

Finalement, les francs-maçons que l'on aurait pensé évincés du gouvernement italien (revoir notre article à ce sujet) n'ont peut-être pas dit leur dernier mot.

Source: Russia Today

Italie: «Monsieur Ciseaux» pour former l’exécutif ? La coalition dénonce une «occupation financière»

Après avoir opposé son veto à l'arrivée d'un eurosceptique aux Finances, le président italien s'apprête à rencontrer un ancien responsable du FMI, Carlo Cottarelli, pour former un gouvernement technique... loin de faire l'unanimité.

Le président italien Sergio Mattarella reçoit le 28 mai l'homme qu'il pourrait désigner comme président du conseil des ministres : Carlo Cottarelli, ancien responsable du FMI. Un choix qui a provoqué la colère de la coalition formée par les antisystèmes du Mouvement 5 étoiles (M5S) et les anti-immigration de la Ligue. Ces formations politiques n'ont en effet pas tardé à fustiger la décision du président italien qui la veille, avait refusé la liste gouvernementale proposée par Giuseppe Conte, en raison de la présence d'un ministre eurosceptique.

"Il est inutile d'aller voter"

Si Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles, a déclaré vouloir la destitution du président, il a par ailleurs exprimé sa colère en ces termes : «Disons-le clairement qu'il est inutile d'aller voter, puisque les gouvernements ce sont les agences de notation, les lobbies financier et bancaire qui les font. Toujours les mêmes.»

De son côté, le leader de la Ligue, Matteo Salvini, a déploré une «occupation financière» de son pays : «L'Italie n'est pas un pays libre, c'est un pays occupé financièrement [...] par les Allemands, par les Français et par les bureaucrates de Bruxelles.»

Face au danger eurosceptique : «Monsieur Ciseaux» ?

Alors qu'il invoquait ouvertement l'euroscepticisme du potentiel futur ministre des Finances pour justifier son objection à la liste gouvernementale proposée par Giuseppe Conte, le président italien a donc décidé de rencontrer Carlo Cottarelli, connu pour avoir mené une politique d'austérité sous le gouvernement d'Enrico Letta en 2013. Carlo Cottarelli avait ainsi hérité des surnoms «Monsieur Ciseaux» ou «Monsieur Austérité» après avoir été aux manettes de la révision de la dépense publique italienne à cette époque.


Lire la suite de l'article sur le site de Russia Today

#dictature #magouilles #faussedémocratie #démocratie #règnedelargent #finances #pouvoirsatanique #unioneuropéennebanques #FMI #vote #Italie #unioneuropéenne #lobbies #RussiaToday

patreon-logo1.png
tipeee_logo2.png
  • youtube
  • facebook
  • twitter
  • instagram
  • vk
Réseaux et Dons JC2R

Copyright © JC2R Officiel - Depuis 2016

  • tipeee_logo2
  • Page dons Patreon JC2R Officiel
  • youtube
  • facebook
  • twitter
  • instagram
  • vk