• Bill Pinpin - JC2R

Être vegan ne serait pas bon pour la santé physique et mentale



Manger uniquement des produits végétaux et bannir totalement la viande et les graisses animales serait en fait dangereux pour la santé et dégraderait, en plus, les capacités cognitives et la résistance au stress.


J'avais déjà lu pas mal d'articles là-dessus et je suis retombé ce soir sur cet article de fr.sott.net.

Je décide de vous le partager car c'est un sujet intéressant qui concerne un phénomène de société à la mode depuis quelques années.


Je comprends mieux pourquoi les quelques vegans que je connais sont obligés de prendre des compléments alimentaires et sont très émotifs et stressés.


Source - fr.sott.net


Manger exclusivement « une nourriture située plus bas dans la chaîne alimentaire » présente un aspect négatif pour la santé


Peter Turchin — Cliodynamica

Sott.net

dim., 11 avr. 2021 10:43 UTC


Il y a neuf ans, j'ai pris l'une des décisions les plus importantes de ma vie — je suis passé au régime dit « paléo » (« paléo » est un peu trompeur, comme je l'explique dans cet article). Si je ne l'avais pas fait, j'aurais certainement contribué à l'augmentation des statistiques sur l'obésité aux États-Unis. Dans les six mois qui ont suivi mon passage au régime Paléo, j'ai perdu 10 kilogrammes avant de me stabiliser à mon poids actuel. Mais le poids est en fait la chose la moins importante. Ce qui est beaucoup plus important, c'est l'amélioration spectaculaire de mon état de santé général que j'ai constatée dans les mois qui ont suivi le passage au régime Paléo. Je me sens mieux aujourd'hui qu'il y a dix ans, même si j'ai — évidemment — dix ans de plus.



Le changement majeur a été de manger beaucoup plus haut dans la chaîne alimentaire. La seule façon d'obtenir des protéines dans le cadre d'un régime purement végétal est de manger des céréales et des légumineuses, c'est-à-dire du blé et des haricots. Mais ce sont précisément ces aliments qui une fois éliminés ont entraîné une amélioration de ma santé. Il m'arrive parfois de consommer sans le savoir de petites quantités de blé, lorsqu'un chef de restaurant utilise de la farine pour la sauce — en dépit des demandes appuyées de ne pas le faire. Le lendemain, je sais que j'ai été empoisonné.


L'autre chose, c'est qu'il ne s'agit pas seulement d'une carence en protéines. Votre corps n'a pas besoin d'autant de protéines. Le plus gros problème du régime purement végétal est que vous ne consommez pas assez de graisses saines [saturées animales - Note de Sott]. Au lieu de cela, vous finissez par vous empoisonner avec des huiles végétales. Vous pouvez lire mes articles Les aliments gras sont bons pour la santé et D'autres raisons de manger des graisses.


Commentaire : Voir le premier lien ci-dessous avec le long mais indispensable article sur la plus grande fraude alimentaire/de santé du siècle dernier, et le second lien pour comprendre les dessous corrompus de la « science » alimentaire :

  • Ancel Keys : graisses, cholestérol et 60 ans de propagande mensongère !

  • La fabrique de l'ignorance — Comment la science est instrumentalisée et corrompue par les industriels



C'est pourquoi j'observe avec une inquiétude croissante la tendance actuelle à « supprimer » la viande. L'année dernière, la ville de Cambridge, qui abrite l'une des deux meilleures universités du Royaume-Uni, a interdit la viande [correction : comme plusieurs lecteurs l'ont souligné, ce n'est pas la ville de Cambridge, mais l'université qui retire le bœuf et l'agneau de ses cafétérias ; je m'excuse pour cette déclaration erronée]. Ainsi, Cambridge ne figure plus sur ma liste des endroits où aller — heureusement, je l'ai visitée il y a des années, quand elle était encore sans danger pour les carnivores. Je suis très inquiet de la montée en puissance du véganisme, qui nous laissent, nous les carnivores, sur la touche — voire même qui provoque la disparition des personnes qui suivent le régime Paléo.


Commentaire : En effet, la dynamique de cette montée en puissance du véganisme n'est pas anodine surtout dans le cadre d'une volonté de dépopulation programmée, et cette dynamique s'accompagne d'autres aspects de cette programmation, comme les « vaccins » et autres joyeusetés concoctées par les élites auto-proclamées :

  • Une hausse des prix de la viande est à prévoir... avant sa complète disparition ? Bienvenue dans l'Ère du Covid et de l'écologie totalitaire qui se prétend « vertueuse »

  • Alerte à la propagande ! Le GIEC recommande de manger moins de viande pour sauver la planète ! Oh, méchante viande...

  • Laisse-les manger leur steak : Pas de honte, la viande rouge n'est pas mauvaise pour vous ou le changement climatique

  • Nouvelle vague d'hystérie de la très sérieuse OMS (et des journalistes idiots) à propos de la viande rouge



Il est certain que quelqu'un va immédiatement m'accuser de ne pas me soucier de l'environnement. Au contraire. Certains des environnements les plus déprimants que j'ai vus sont des champs agricoles géants (par exemple en traversant l'Iowa).



Commentaire : Voir l'excellent ouvrage de Lierre Keith : Le Mythe végétarien — Nourriture, justice, pérennité :« Il nous a été dit qu'un régime végétarien peut nourrir les affamés, honorer les animaux et sauver la planète. Lierre Keith a cru à ce régime basé essentiellement sur la consommation de végétaux et a été végétalienne pendant vingt ans. Mais, dans Le Mythe végétarien, elle soutient que nous avons été induits en erreur — non pas par nos aspirations d'un monde juste et durable — mais par notre ignorance. »


Comparez-les à ce qu'ils étaient avant :



Mon environnement favori est la savane comme celle-ci en Namibie.



C'est là que j'aimerais vivre, si en pratique c'était possible. Ce sont ces environnements esthétiquement beaux et écologiquement diversifiés qui seraient remplacés par des monocultures pour permettre de « manger plus bas dans la chaîne alimentaire ».


En fait, une tendance discrète à remplacer les champs de culture par des prairies s'est récemment mise en place aux États-Unis. Une partie de cette tendance est le fait d'organisations à but non lucratif, comme l'American Bison Society, qui souhaitent que les États-Unis ressemble davantage à cela :



Et il existe aujourd'hui des agriculteurs indépendants qui se tournent vers l'élevage. Regardez ce super film chez Carbon Cowboys :



Les arguments en faveur du raccourcissement de la chaîne alimentaire sont fondés sur des données scientifiques erronées. Manger des animaux — pas seulement des muscles, mais aussi de la graisse et des organes — est mauvais pour la santé ? Conneries. C'est ce qui nous a rendus humains. C'est mauvais pour l'environnement ? Découvrez la réponse de James Rebanks à l'interdiction de la viande par l'université de Cambridge :



Traduction : Merci @Cambridge_Uni d'avoir interdit mon bœuf nourri à l'herbe — que diriez-vous de vous attaquer aux causes premières du changement climatique, de vous défaire de votre portefeuille d'investissement dans les activités de combustion de combustibles fossiles et de changer vos 17 000 hectares de terres arables devenues stériles ? Voici mes champs. Montrez-moi le vôtre.

Et une autre conséquence involontaire du passage à un régime alimentaire à base de plantes — dont le débat n'a pas été très animé pour ce que j'en ai vu — existe aussi. Après mon passage au régime Paléo, j'ai remarqué, avec surprise, que mes capacités cognitives se sont améliorées. Ma pensée est devenue plus claire et, ce qui est le plus frappant, mon intelligence sociale est devenue plus aiguë. C'est, bien sûr, complètement « anecdotique » comme on dit en science. Mais il s'avère qu'une base scientifique solide existe pour l'expliquer. Plusieurs expériences contrôlées menées dans des prisons pour mineurs ont permis de découvrir que les détenus dont le régime alimentaire était complété par des Oméga-3 étaient bien plus adaptés socialement que ceux qui se trouvaient dans le groupe de contrôle. Bien entendu, on trouve la meilleure source d'Omega-3 dans la viande issus de ruminants nourris à l'herbe. Ou les fruits de mer, mais nous avons malheureusement pollué l'océan mondial avec des métaux lourds, donc manger trop de poisson peut entraîner un empoisonnement à l'arsenic.


Rétrospectivement, ces découvertes sont très logiques. Après tout, l'homme a évolué pour devenir « l'animal le plus intelligent de la Terre » en passant d'un régime alimentaire essentiellement végétal à un régime mettant l'accent sur la viande. C'est la seule façon de faire évoluer — et de maintenir — les grands cerveaux humains et une intelligence sociale élevée.


Commentaire : Voir aussi les articles suivants consacrés aux régimes paléo et cétogène ; notez que « sucre » ne concerne pas que le sucre dit rapide, mais tous les sucres, à savoir sucres lents et rapides, ou encore les glucides en général. Il peut être important aujourd'hui plus que jamais de comprendre l'importance de bénéficier d'un organisme en santé. Tout un chacun peut agir dans son propre intérêt en fonction de ses connaissances et expériences personnelles, et pas a priori en fonction de dictas imposés par les élites gouvernementales/scientifiques corrompues :



Source de l'article initialement publié en anglais le xx 2021 : Cliodynamica

Traduction : Hervé pour Le Saker Francophone — Corrections Sott.net

1,108 vues

Posts récents

Voir tout